Follow by Email

dimanche 15 juillet 2012

Rétablir la double peine? Non, rétablir la peine de mort et introduire déchéance de la nationalité française.

Très intéressantes informations relevées sur Nation Presse.

 Sarkozy, dans la continuité de la politique relative à l'immigration extra-européenne  menée depuis Giscard d'Estaing mais initiée sous Pompidou, a supprimé la double peine (expulsion d'un étranger après une condamnation consommée).

Ne faudrait-il pas non seulement revenir à cette mesure mais aller plus loin, avec un texte de loi réintroduisant la peine de mort et, en cas de peine de prison, prévoyant  la déchéance de la nationalité Française pour un étranger ayant reçu cette nationalité qui serait condamné  pour crimes ou pour les délits les plus graves, avec expulsion immédiate  ( l'emprisonnement représentant un coût pour la France)?

Jean-Claude Philipot

" Justice : un braqueur libéré !

La cour d’appel de Grenoble a décidé ce vendredi de remettre en liberté sous contrôle judiciaire Monsif Ghabbour, le second braqueur présumé du casino d’Uriage (Isère).
Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2010, deux hommes avaient braqué le casino d’Uriage entraînant une course-poursuite avec la police, qui s’était terminée par la mort d’un des braqueurs, Karim Boudouda, à la suite d’un échange de tirs avec la police. Son complice avait pris la fuite et la mort de Boudouda avait entraîné trois nuits de violences urbaines dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble dont était originaire Boudouda. Les policiers avaient été notamment la cible de tirs à balles réelles. Le deuxième braqueur présumé, Monsif Ghabbour, avait été interpellé un mois et demi après le braquage.
Le parquet s’est opposé à la libération de ce dernier, évoquant des « troubles potentiels à l’ordre public ». Selon son avocat pourtant, le suspect n’a été désigné que « par la rumeur » et rien pour le moment ne permettrait sa mise en cause. Ce sont pourtant des traces ADN relevées dans la voiture ayant servi au braquage qui l’avaient conduit derrière les barreaux.
Monsif Ghabbour reste sous contrôle judiciaire. Il échappe au bracelet électronique mais doit résider hors du département de l’Isère.
Une fois de plus priorité est donnée au « bien-être » du délinquant qui aura ainsi tout loisir de poursuivre ses méfaits. Et ce malgré la mise en garde du parquet, conscient de la dangerosité de l’individu.
Sorces  "

 

" L’assassin présumé des deux femmes gendarmes veut faire la loi en prison !

Abdallah Boumezaar, qui aurait avoué avoir tué deux femmes gendarmes le 17 juin à Collobrières (Var), a été placé en isolement mardi après-midi à la prison de Grasse (Alpes-Maritimes), après avoir provoqué un incident. Le suspect va faire l’objet de poursuites disciplinaires au sein de la maison d’arrêt.
Abdallah Boumezaar a été mis en examen et écroué le 19 juin pour homicide volontaire et assassinat sur deux femmes gendarmes âgées de 29 et 35 ans. Il se serait attaqué dans le courant du mois de juin à ses codétenus de la prison de Grasse, et aurait tenté d’inciter les prisonniers à l’émeute. Vantant sa « qualité » de tueur de flics, il a essayé de prendre en main la gestion de la vie quotidienne dans l’établissement pénitentiaire. Le parquet de Grasse a ouvert une enquête pour déterminer si le comportement du détenu constituait une infraction pénale. Dans ce cas, il devra comparaître devant un tribunal correctionnel.
Rappelons que ce sinistre individu a déjà été condamné à quatre ans de prison pour « violences volontaires » contre des policiers qui avaient tenté de l’interpeller en 2004. Cette condamnation, ajoutée à d’autres peines prononcées contre lui, dans une affaire de trafic de stupéfiants notamment, lui a valu de passer six ans en détention, de mai 2005 à septembre 2011. Un parfait exemple de récidiviste qui a bénéficié du laxisme de la justice UMPS.
Source
________
Note NPInfos : la loi nous oblige de respecter la présomption d’innocence. Les commentaires (dont nous sommes par la loi ‘auteurs’ puisque nous les validons) seront modérés en ce sens.  "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire