Follow by Email

mardi 12 avril 2011

"Piss Christ": un "oeuvre" anti-chrétienne sacrilège dans le cadre d'une fondation dont le fonctionnement est aidé à 100% par des crédits publics

Nous reprenons l'information de Michel Janva, parue sur le Salon Beige ce 12 mars 2011 qui cite le journal Minute.

L'information est de taille. Le scandale d'Avignon est encore plus énorme qu'on pouvait l'imaginer:

La scandaleuse exposition d'Avignon avec la photo volontairement sacrilège est organisée par la Fondation Lambert dont le budget de fonctionnement est composé de 100% de fonds publics.

On est sous la Vième République, avec l'UPM Sarkozy au pouvoir , mais on aurait pas eu pire en URSS ou dans la Chine sous Mao...

La collection Lambert, sous perfusion de subventions

Lu dans Minute, qui relate le scandale en Avignon :

"le mécène Yvon Lambert, galeriste qui a fait fortune sur la place de Paris, n’est pas privé de subventions… publiques! En Avignon, sa Fondation dispose d’un budget annuel de fonctionnement d’un million d’euros, financé à 40% par l’État, 40% par la ville et 20% par la région! Pourquoi ce cadeau? En vertu d’une convention signée en l’an 2000, pour exposer 350 pièces de la collection Lambert, le conseil général du Vaucluse a mis à sa disposition l’hôtel particulier qu’il possède rue Violette, et l’Etat, la ville et la région ont accepté de cracher au bassinet. En échange, Yvon Lambert a promis qu’en 2030 il ferait don de ces 350 pièces à l’Etat. Quand on sait que les réserves de nos musées sont encombrées d’un bric-à-brac dont on ne sait plus que faire, on ne voit pas trop l’intérêt… Pourtant, malgré le traitement de faveur dont il bénéficie, Yvon Lambert n’est pas toujours content. En décembre dernier, il a ainsi menacé de quitter Avignon, une ville qui selon lui «ne mérite pas un cadeau pareil»! Un chantage payant. La ville a augmenté sa subvention, qui est passée de 216000 à 240000 euros par an, et, pour Noël, elle a accordé une subvention exceptionnelle de 45000 euros! Et pour fêter cette réconciliation, qui s’est faite sur le dos du contribuable, Yvon Lambert a inauguré une nouvelle exposition, «Je crois aux miracles», avec sur les affiches officielles la pièce maîtresse… le fameux Piss Christ! De quoi nous faire regretter l’urinoir de Marcel Duchamp…"

Michel Janva

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire