Follow by Email

dimanche 24 juin 2012


Silence on tue, mais seulement un petit Breton
Implantation chez nous de pratiques barbaresques?


Le maître avait sur l'esclave le droit de vie et de mort. L'esclave était son bien, sa chose et seul l'intérêt qu'il pouvait retirer de lui ( en matière de travail ou de sexualité) limitait les sanctions physiques qu'il lui infligeait. L'universitaire Robert. C Davis, à travers "Esclaves chrétiens. Maîtres musulmans" ( éditions Jacqueline Chambon) nous décrit parfaitement la situation dans laquelle étaient les Européens raflés sur les côtes par les Barbaresques ( autre nom pour les Turcs de l'époque et leurs vassaux Arabes) et revendus sur les marchés d'Alger, de Tunis et de Tripoli entre 1500 et 1800. 
L'universitaire Tidiane N'Diaye ne dit pas autre chose, s'agissant de la traite des Noirs dans "le génocide voilé. Enquête historique su la traite négrière" (éditions Gallimard).On pourra très utilement regarder une présentation actuellement en ligne de son livre. (video jointe par ailleurs)


video



Comment, dès lors, ne pas être inquiet de voir en France des actes comme celui  décrit dans Nation presse  dans l'article que nous reproduisons ici bien volontiers. Est-ce le retour, chez nous, de pratiques barbaresques dans l'indifférence ou l'inaction du pouvoir, qu'il soit d'ailleurs PS ou de la précédente majorité? Attendons les conclusions de la  justice sur le déroulement  de ce meurtre. Pourtant, ce phénomène se duplique tout de même de façon bien dangereuse en France et qui n'a vu le regard fuyant et/ou baissé de nombreux passagers du métro, notamment lorsque certaines racailles sont dans les rames et toisent  ceux qui se trouvent autour?

Il est bien temps de rétablir  l'ordre dans notre pays, avant qu'il ne soit trop tard.

"Rennes : Killian, un petit Breton tabassé à mort… et aucun ministre à son chevet !


Billet d’humeur d’Isabelle Weber
Le gamin avait 13 ans et toute sa vie devant lui… sauf que sa vie à lui s’est arrêtée à 13 ans… c’est court pour une vie. Pourquoi est-il mort si brutalement ? Il aurait, selon certains journaux, osé regarder Souleymane dans les yeux au lieu de baisser la tête… Et le présumé responsable, fort de son bon droit de caïd de 16 ans en troisième dans un collège de Rennes, aurait à priori explosé la tête de ce petit gamin sur le sol à coups de pieds, lui bloquant la carotide du bout du pied…
Killian est mort. A 13 ans. Normal ? Non. Abject, oui ! Devons-nous nous souvenir de ce voleur de scooter qui dès l’accident avec les forces de police a eu droit à la visite d’Emmanuel Valls ? Killian a-t-il eu droit sur son lit d’agonisant à la visite des plus hautes sphères de l’Etat ?
La réponse est tristement, horriblement, non !
Imaginons l’inverse… Killian, 13 ans tabasse à mort Souleymane, 16 ans… Le MRAP, SOS-Racisme, la LICRA, et tout le toutim seraient intervenus en parlant des « heures les plus sombres de notre histoire ». Mais Killian avait 13 ans, il était Breton… et au fond, cela va suffire à trouver des circonstances atténuantes à la présumée violence meurtrière de Souleymane… Évidemment !
Pourquoi Valls n’est-il pas venu de suite ? Pourquoi ces communiqués larmoyants de la part de ce gouvernement qui ne s’est pas donné la peine de se déplacer avant la mort de ce gamin ? Terrible affaire à suivre… Mais gardez en mémoire les événements. Bienvenue dans le monde socialiste."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire