Follow by Email

samedi 20 février 2010

Non à la scandaleuse résolution proposée au parlement le 23 février

Courrier électronique transmis ce 20 février 2010 aux députés de la Marne (Mme Catherine VAUTRIN, M. Jean-Claude THOMAS, M. Bruno BOURG-BROC, M. Charles de COURSON et Arnaud ROBINET. Texte également transmis en ligne  (sur son portail internet)  à M. Armand MARTIN


Madame le Député, Monsieur le Député,

Selon certaines informations (clic gauche  sur le titre), la proposition de résolution du Parti Socialiste touchant au droit de la famille, soumise au vote de l'Assemblée nationale mardi 23 février,  visant à « aligner le droit français sur le droit des États membres de l'Union européenne les plus progressistes dans chaque domaine du droit de la famille devrait être  votée par l'actuelle majorité à l'exception de quelques rares députés.

Cette proposition de résolution est irresponsable. Elle livrerait sans conditions ce qu’il nous reste de souveraineté aux expériences européennes les plus destructrices en matière familiale.

Cette proposition est inacceptable au plan national (scandaleuse abdication de la souveraineté nationale, par ailleurs devant les pays aux législations les plus éloignées des valeurs traditionnelles ( le terme de "progressiste", qui recouvre pour les hommes de droite les plus conscients de la manipulation par les mots, toute une conception  inspirée des marxistes,  est un terme piégé: qui n'est pas pour le progrès? mais lequel?)

Cette proposition de résolution est également dangereuse. Elle menace des repères familiaux essentiels en dépossédant les Français de leur autonomie dans un domaine qui leur tient particulièrement à cœur. Ce sont les Français qui, sur ces sujets essentiels, devraient être consultés, au lieu d'être soumis aux législations adoptées par certains pays européens.

J'appelle votre attention sur le fait  que la Grande Bretagne et la Suède autorisent l'avortement jusqu'à 24 semaines, que le mariage homosexuel est autorisé en Espagne, en Belgique, aux Pays Bas, en Norvège, en Suède, au Portugal ainsi qu'au Luxembourg, que les homosexuels peuvent adopter en Espagne, au Royaume Uni, en Belgique, au Danemark, aux Pays Bas et en Suède, quant à l'euthanasie, elle est pratiquée légalement en Belgique et aux Pays Bas.

Aussi, je vous serais obligé, Madame le Député, Monsieur le Député, à voter contre cette proposition.

Je vous prie d'agréer, Madame le Député, Monsieur le Député, l'expression de ma considération distinguée.

Jean-Claude PHILIPOT

Président de l'Association Marnaise Christianisme et Société

et responsable Civitas pour la Marne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire