Follow by Email

vendredi 18 décembre 2009


Catholiques,

Plus globalement:
Vous tous qui vous reconnaissez dans le message de l'Evangile,
Vous tous pour lesquels la France doit garder le socle chrétien qui a présidé à sa naissance puis à son développement,
Vous tous pour lesquels le salarié n'est pas qu'un instrument à produire,

Soyez militants. Non au libéralisme sans frein. Pour une troisième voie, entre une socialisation de l'économie, broyeuse de l'individu manifestement contraire à la loi naturelle et inefficace, et un libéralisme sans frein où le profit et la norme et le salarié un simple instrument. C'est celle de l'enseignement social de l'Eglise des premiers Pères de l'Eglise à Benoit XVI ( encyclique "Caritas in Veritate"" la charité dans la vérité") ,en passant au XIXième siècle par Léon XIII (encyclique" Rerum Novarum", "Des choses nouvelles").

La société devient ce que veulent les hommes (pas de sens de l'histoire comme l'enseignait le matérialiste Marx ). Le recul des valeurs humaines et sociales auxquelles nous croyons est à la hauteur de nos propres renoncements, de nos propres faiblesses, de nos propres trahisons. Nous sommes tous un peu responsables.

L'AMCS met en ligne la lettre qu'elle vient de transmettre au représentant de l'Etat avec copie au maire de Reims et au journal l'Union. L'excellent site national d'informations e-deo vient d'ailleurs de la reprendre.

Monsieur le Préfet,

Je vous avais écrit le 23 septembre 2009 au nom de l'Association Marnaise Christianisme et Société (AMCS) pour vous signaler que Carrefour de Reims - Cernay avait distribué des bons de réductions ( 8€ pour un achat de 80€) utilisable le seul dimanche 27 du mois et je vous avais demandé si cette ouverture entrait dans un cadre légal.

Vous aviez eu l'amabilité de me répondre par lettre du 13 octobre en m'indiquant que cette ouverture avait bien eu lieu dans un cadre légal, celui de l'article L 3132-26 du code du travail qui indique que « dans les établissements de commerce de détail où le repos hebdomadaire a lieu normalement le dimanche, ce repos peut-être supprimé les dimanches désignés, pour chaque commerce de détail, par décision du maire » et vous me précisiez que ledit article précise que « le nombtre de ces dimanches ne peut excéder cinq par an ». Vous m'indiquiez que Carrefour avait bien obtenu derrogation par arrêté du maire de Reims. Le maire de Réims a par ailleurs répondu dans le même sens.

Tout en me demandant s'il ne conviendrait pas au plan de la doctrine, ou par voie de jurisprudence dans le cadre d'un contentieux, se demander si un super ou un hypermarché répond aux critères du commerce de détail, j'appelle maintenant votre attention sur l'ouverture tous les dimanches matin du Carrefour Market de Reims Jacquart (47 rue Gosset à Reims). Nouvelle appellation de l'enseigne Champion, les ouvertures de ce type existent depuis des mois. Je viens d'ailleurs de m'assuerer par téléphone de leur caractère systématique. Par ailleurs, après des recherches complémentaires, il m'est apparu que le site internet du magasin (http://www.carrefour.fr/magasin/market-reims-jacquart) précise le caractère systématique de ces ouvertures

Il me semble dès lors qu'il y a contravention par rapport à la loi et qu'un contrôle de l'inspection du travail devrait en consigner les fait aux fins de poursuites ou au moins d'invitation à rentrer dans le cadre prévu par la législation.

Avec mes remerciement, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de ma considération très distinguée.

Jean-Claude PHILIPOT


Copie:

- Madame le Maire de REIMS

Place de l'Hôtel de ville

51100 REIMS

(Cabinet)

- L'Union ( Direction)

5 rue de Talleyrand

51100 REIMS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire