Follow by Email

vendredi 15 janvier 2010

Un épiscopat trop souvent tiède et frileux vis à vis du politique



En marche pour la vie Interrogé par Famille Chrétienne, Mgr Aillet explique les raisons qui l'ont poussé à soutenir la marche pour la Vie :

"J’ai apporté cette année encore mon soutien à cette marche, car il me semble important que les évêques encouragent les laïcs à chaque fois qu’ils témoignent de l’Évangile de la vie."

Mgr aillet A propos des risques de récupération:

"Je comprends cette crainte, partagée par de nombreux fidèles, et qui les dissuade de se joindre à la Marche pour la vie. J’ai donc demandé aux organisateurs d’être vigilants quant à toute tentative de récupération politique.

Cela dit – et cela fait, je l’espère –, je pense qu’il est important que les laïcs, particulièrement les jeunes familles, osent témoigner courageusement de la beauté et de la valeur de la vie. "


Curieuse remarque de Mgr Aillet. Nous sommes en présence d'un véritable génocide qui concerne pour notre seul pays plus de 200 000 enfants conçus par an. Il n'a été possible que parce que des hommes et des femmes élus au Parlement en ont voté la loi, et nous devrions continuer à ignorer le lien intime qui existe entre ces élus et cette loi?
Nous sommes des citoyens. A ce titre nous devons nous engager pour que les lois de notre pays respectent la loi naturelle et les principes essentiels que nous demande l'Evangile.

S'agissant de l'avortement, est-ce ou non la suppression d'une vie innocente? Si c'est bien le cas, comme nous le rappelle Jean-Paul II dans l'Evangile de la Vie, il ne faut pas en rester sur la seule attitude qui consiste à dénoncer l'acte. Il faut dénoncer la loi et ceux qui l'ont faite et appeler les Français à voter pour ceux qui s'opposent à l'avortement. Cette responsabilité des législateurs est d'ailleurs soulignée par Jean Paul II au point 59 de son encyclique:

"De même les médecins et le personnel de santé sont responsables, quand ils mettent au service de la mort les compétences acquises pour promouvoir la vie.
Mais la responsabilité incombe aussi aux législateurs, qui ont promu et approuvé des lois en faveur de l'avortement et, dans la mesure où cela dépend d'eux, aux administrateurs des structures de soins utilisées pour effectuer les avortements".

On tue par centaine de milliers et il faudrait ne pas montrer du doigt ceux qui sont à l'origine de cette loi et qui refusent de l'abroger?

On généralise maintenant un avortement chimique (pillule du lendemain). On permet aux médecin de la prescrire aux mineures sans que les parents en soit au courant, et il faudrait continuer d'accorder du crédit à ces gouvernants?

Un peu de pudeur et de conséquence. Assez de ces attitudes tièdes contraires à l'Evangile et qui sont à l'origine de la déchristianisation de la France. Assez de complicité indirecte avec les assassins. Des évêques américains, plus courageux, refusent la communion aux politiciens pro-avortement. Ils sont plus conséquents avec leur foi.Grâce à eux, grâce aussi aux pasteurs évangélique engagés dans cette même voie, le courant pro-vie progresse la-bas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire